Interview Bernard Astruc conférencier, agro-bio-socio-écologique depuis les années 70

Pourquoi manger bio et local, c'est vital ?

Pourquoi « Manger bio et local, c’est… vital » ?

Bonjour Bernard. Alors, où en est le développement de la Bio en France ?

Dans l’Hexagone, après un demi-siècle de marginalisation et de minimisation, le phénomène de « La Bio » a explosé avec, en 2017, plus de 22% de croissance,

7 milliards d’euros de chiffre d’affaire, 700 nouvelles installations d’agriculteurs par mois, portant leur nombre à 37000 agriculteurs bio cultivant au total
1,5 million d’hectares, dans toutes les filières agricoles.

Et plus spécialement à La Réunion ?

À La Réunion l’alimentation bio, à l’instar de la métropole, connaît depuis
deux ou trois ans un réel essor avec déjà plus de 300 agriculteurs bio cultivant

près de 1000 hectares de terres agricoles, sous l’effet de trois phénomènes : cet essor est dû,

tout d’abord à une plus grande demande des consommateurs soucieux de leur bien-être,

puis à un opportunisme économique de la grande distribution qui vise, en doublant l’offre des produits, à doubler très vite son chiffre dans cette filière,

et enfin, qui l’aurait cru il y a encore 5 ou 10 ans, à une nette reconversion dans l’agro-biologie des agriculteurs qui n’ont plus d’avenir professionnel dans l’agro- chimie conventionnelle, laquelle, en plus d’être très polluante, nécessite 10 à 15 calories d’énergie fossile pour produire 1 calorie alimentaire, ce qui est une pure aberration économique !

De quoi se réjouir !

L’évolution est donc très favorable, et nous pourrions effectivement nous en réjouir, d’autant plus que désormais 1 installation agricole sur 2 se fait en agro- biologie, sur l’île comme en métropole. Ce qui est considérable. Pour autant, nous assistons, hélas, à une confrontation entre la bio « éthique » authentique, équitable, cohérente, fiable, et un bio « business » délocalisé, spéculatif, seulement tourné vers des objectifs de gros profits financiers au détriment des considérations sanitaires, sociales et environnementales.

La suite sur le mag n°29  (en téléchargement ou en ligne)

http://www.oasis-reunion.bio

2019  « SALON DE LA FERME EN VILLE » DU 13 AU 17 MARS À ST DENIS